PS4 Gold : Une édition limitée qui sortira pendant l'E3 avec 1 To de stockage et surtout un prix américain de 249 $, soit 50 $ de moins que le tarif actuel de la machine!!! , Programme officiel des examens 2016-2017: BEPC du 29 juin au 4 juillet. , Programme officiel des examens 7e année 2016-2017: du 19 au 21 juin. ,

TONGUINO BENJAMIN JUNIOR

TONGUINO BENJAMIN JUNIOR

TONGUINO BENJAMIN JUNIOR

TSS

Moy : 16.00

Session : 2015

Témoignage

   Je m’appelle Tonguino Benjamin Junior, j’ai été le 1er de la République en sciences sociales au compte du Lycée d’Excellence Professeur Alpha Condé (LEPAC). Je viens de la Guinée forestière (à Guéckédou plus précisément). J’ai été au baccalauréat avec 17.140 de moyenne de cours et 16.030 de moyenne générale de l’examen.

Comment tu t’es pris pour pouvoir devenir aussi brillant et constant ?

   Ca été d’abord une grande joie pour moi, comme tout autre 1er de la république, d’occuper cette place aussi convoitée que cherchée. Ce qui fut l’objet de dur labeur.

    Tout a commencé depuis que j’ai aspiré devenir le 1er de la République dans mon domaine, c’est-à-dire en sciences sociales. C’est en fonction de cette idée qui m’avait habité que je me suis préparé. Et cette préparation fut entreprise pendant les vacances en 2014, lorsque je décidai de partir au Libéria pour apprendre l’anglais dans le but de surmonter mon épreuve d’anglais de façon exceptionnelle. Ce qui fut fait malgré tous les obstacles rencontrés au cours du voyage, et malgré l’existence de la « fièvre hémorragique à virus Ebola » dans mon pays d’accueil. Je me disais que j’ai une vision claire de mon avenir, il me faut par conséquent l’assumer. Je remercie le Tout-Puissant parce que je suis revenu en Guinée confiant de moi-même, ayant en tête que l’épreuve d’anglais ne me sera pas une difficulté. Ce qui se solda par une note égale à 16.85.

   A mon retour, je me suis dit qu’ayant fait un bon pas, je devais continuer mon aventure, c’est comme cela que je me suis cherché un professeur de mathématiques, M. Camara Mohamed Mabinty ; et un autre professeur d’anglais, Mrs Bangoura M’Mah Elvis, afin de consolider les connaissances que j’ai acquises au Libéria. En dépit de cela, je me suis soumis à un ami du nom de Yansané Ousmane, qui a été le 38è de la république, compte tenu du retard que j’avais accumulé dans le démarrage des révisions dans les autres matières. Ce dernier me dispensait les cours de français, de philosophie et d’histoire. C’est comme cela que j’ai débuté mon année scolaire.

   A la rentrée des classes, c’était tout autre chose en ce qui concernait les différentes préparations de mes camarades de classe… Il y avait une sorte de concurrence que je n’ai pu décrire…

   Pour faire face à cette compétition interne d’abord, je me suis dit de changer de programme, d’emploi du temps personnel. Ce changement a tout d’abord affecté mes heures de loisir que j’ai diminuées, puis intensifier mes révisions individuelles. Chose qui fut faite.

   Quelques temps après, j’ai adhéré à un groupe de révision à l’école, un groupe qui a beaucoup contribué à ma réussite, et qui regorge, avec moi, le 8è de la république, Sandouno Faya Raphaël ; le 38è de la république, Yansané Ousmane ; le 140è de la république, Camara Fodé Mamoudou ; ainsi que deux autres amis, Camara Mamadi et Kourouma Fodé. Ensemble nous avons nommé le groupe, BROMF2, qui existe jusqu’à présent. Ces moments me manquent…

   Les travaux devenaient de plus en plus durs… Sans oublier de signaler qu’avec tout ce que je faisais à l’école, j’avais un autre emploi du temps à la maison. Mes parents ayant compris mon objectif m’ont soutenu en me déchargeant de certaines activités à la maison.

Tout était presqu’à ma portée pour atteindre ma cible.

Quel est ton projet d’étude ?

   Pour le moment je suis en 1ere année de droit, à l’université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, au royaume du Maroc. En effet, j’ai toujours voulu avoir une formation juridique, et cela va de l’idée selon laquelle toute activité humaine impliquant plusieurs personnes est régie par des règles, dont l'analyse et la compréhension sont l'objet des études de droit.

   Les compétences des juristes sont donc appréciées dans des domaines aussi divers que le droit de la famille, le droit des affaires, le droit de la construction ou le droit des nouvelles technologies.
On dit souvent que "le droit mène à tout". Ce n'est pas un mythe. Les études de droit apportent à l'étudiant(e) qui les suit une approche globale et critique des rapports que les individus entretiennent en société. Elles développent l'esprit d'analyse, le sens de la précision ainsi que les capacités de rédaction, qualités qui sont également d'indéniables atouts dans les secteurs non-juridiques de la vie professionnelle. Donc le droit pour moi a une importance capitale.

Quels conseils donnes-tu à tes frères pour qu’ils fassent peut-être mieux ou tout au moins comme toi ?

  Les conseils que j’aimerai donner à mes frères, c’est de leur demander de travailler, car seul le travail paie. Il est vrai que vous soyez confrontés à des obstacles pouvant vous empêcher de réaliser vos rêves, ça m’est arrivé énormément, mais sachez que cela est un phénomène qui est « naturel » à tous ces gens qui veulent se voir devenir l’homme de leur rêve. Sachez également que ce phénomène que je qualifie de naturel est loin d’être éternel. Vous pouvez vous réveillez si vous vous endormiez, vous pouvez vous dire que « l’impossibilité n’est pas votre portion », vous pouvez également vous dire qu’il est temps de vous manifester, de découvrir en vous cette force que vous ignoriez. Votre réussite, votre succès, votre honneur dépendent de la manière dont vous les concevez, donc dépendent de vous-mêmes. Un penseur disait ceci : <<Personne, à l’exception de vous-même, ne peut vous empêcher de devenir la personne que vous devriez être>>.

Soyez donc confiants, soyez dévoués, soyez courageux... car vous êtes appelés à servir votre famille, votre nation, votre continent, vous êtes appelés à servir l’humanité toute entière. Réveillez-vous donc chers frères, chers amis, ne baissez jamais les bras car « Vivre, ce n'est pas concevoir ce qu'il faut faire, c'est le faire ; ce n'est pas entrevoir, c'est réaliser ». Je vous appelle donc à une prise de conscience, car notre pays a hâte de voir ce que lui ont prévu ses enfants qui sont nous (vous et moi).

Manifestons-nous !

Dernier mot !

   Je remercie sans cesse M. JMC de m’avoir donné cette opportunité de m’exprimer devant tous.

   Mes remerciements vont à l’endroit de mes parents qui n’ont cessé de se peiner pour ma réussite.

   Mes remerciements vont à l’endroit de mes professeurs qui ont contribué à ma réussite en me léguant les connaissances dont ils disposaient.

   Mes remerciements vont également à l’endroit de tous mes amis avec qui j’ai collaboré pour atteindre mon objectif. Sans oublier les « lepaciens » dont j’attends impatiemment les résultats ; mais aussi mes meilleurs du quartier, Yombouno Faya Fassouma (94è de la république en sciences mathématiques) et Bangoura Ismaël (7è de la république en sciences sociales).

   Mes remerciements vont enfin à l’endroit de toutes ces personnes de bonne volonté qui ont contribué à ma réussite, à travers leurs conseils, en l’occurrence : M. Fadiga Fodé (ma référence), M. Bangoura Mohamed Makalé (le grand philosophe), M. Fadiga Karamoko, M. Diawara Sorel (mon affairiste), M. Tolno Faya Moussa (le grand juriste), la famille Sylla depuis Béhenzin, qui m’a hébergé, avec mes amis (BROMF2), pendant quelques semaines en vue de bien préparer le baccalauréat.