PS4 Gold : Une édition limitée qui sortira pendant l'E3 avec 1 To de stockage et surtout un prix américain de 249 $, soit 50 $ de moins que le tarif actuel de la machine!!! , Programme officiel des examens 2016-2017: BEPC du 29 juin au 4 juillet. , Programme officiel des examens 7e année 2016-2017: du 19 au 21 juin. ,

Les jeudis exclus des jours de cours pour l’élémentaire. Veut-on ramener l’ancien système ?

Récemment le ministère de l’enseignement pré universitaire et de l’alphabétisation a pris une décision demandant aux responsables d’écoles publiques et privées de sursoir les jeudis des jours d’études pour les élèves du primaire, une manière dit on de permettre aux enfants d’avoirs un jour de plus pour leur temps de repos. Selon des responsables rencontrés, les écoles n’ont pas été associées à la prise de cette décision. Cependant certains affirment qu’ils s’y plieront puis qu’elle vient du département de tutelle. « Le fait que nous ne soyons pas associés à cette décision est une erreur de la part du ministère puisque nous sommes les concernés. A vrai dire, c’est un peu compliqué mais nous comptons tout de même respecter la décision » affirme Mamadou Malal Diallo Directeur d’une école privée de la place. Demander une pause des cours pour les élèves du primaire est un ancien système que les ainés avaient adopté. A l’époque l’arrêt des cours les jeudis, était synonyme pour les élèves vivants à l’intérieur du pays d’envoyer des fagots de bois pour leurs maitres et ceux vivants en ville devaient obligatoirement participer aux activités soit de reboisement de leur localité, ou aux activités sportives de l’établissement, nous explique un enseignant retraité. Aujourd’hui les réalités sont différentes, l’objectif visé par le département de l’éducation est de permettre aux enfants de se reposer, c’est pourquoi certains encadreurs interrogés sur la question, disent clairement ne pas se soumettre à cette décision parce que selon eux, cela pourrait les empêcher d’achever les programmes avant la fermeture des classes. Des écoles publiques évoquent d’ailleurs le roulement matin soir, une manière de faire comprendre que la pause des cours le jeudi ne leur est pas favorable. Par ailleurs, à l’intérieur du pays cette méthode, ne semble pas causer de problèmes aux enseignants puisque le travail des champs et les transports pour les maitres des classes restent soumis aux élèves. Avec toutes ces contraintes auxquelles les écoles de la capitale sont soumises, le respect de la décision du ministère en charge de l’éducation sera-t-il effectif ? En tout cas les responsables des écoles plaident pour sa retraite. Baldé Kouboura.