Victor Hugo et le collège Boulbinet remportent le concours scolaire « Danse des mots »

0
0
La deuxième édition du concours « Danse des mots » s’est joué ce weekend à Conakry. Le concours a opposé 12 écoles de Conakry dans deux rubriques: »Recherche des mots dans le dictionnaire en une minute » et Grammaire Française ». C’est une initiative de l’ONG Jeune ELite de Guinée.
Au total 23/24 candidats ont affronté les épreuves constituées de  « Recherche de mots dans le dictionnaire » et « Grammaire Française » en une minute. L’objectif est de renforcer la capacité de recherche et d’apprentissage des élèves mais aussi et surtout de les amener à braver tout obstacle afin de pouvoir mieux parler en public. Pour Seydouba Soumah, président de l’ONG Jeune Elite de Guinée, ce concours permet aussi d’améliorer les résultats scolaire des éléves.
Pour la « Grammaire Française », il s’agit de tirer au sort un papier contenant un mot, déposé dans un bocal. Puis donner la signification du mot tiré en une minute. Dans la rubrique  » Recherche de mots dans le dictionnaire  » également on tire au sort un mot, qu’on épelle avant de le rechercher dans le dictionnaire en une minute et d’en donner le sens.
A l’arrivée, 2 candidats sur les 23 se sont illustrés dans les deux rubriques. Il s’agit de Abdoul Niang, du Groupe Scolaire Victor Hugo dans la rubrique « Recherche de mot dans le dictionnaire » et Karamba Souaré du collège Boulbinet.
 <<Je suis très heureux d’avoir remporté ce prix. Je sais aussi que je l’ai mérité puisque ça m’a valu des mois de préparation. Je dis à mes amis de travailler dur et de ne jamais avoir peur de participer à ce genre de concours, à nous former>>, conseille Karamba Souaré
Au vainqueur de la rubrique « Grammaire Française » Abdoul Niang, d’enchainer en ces termes <<J’avais l’habitude de manipuler le dictionnaire, chaque jour je m’amuse à chercher des mots dans le dictionnaire. C’est ce qui m’a beaucoup aidé>>
Les organisateurs se rejouissent du bon déroulement de ce concours. Par la même occasion, ils déplorent le manquent d’accompagnement du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation.
Kadiatou Kouboura Baldé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here