Université « La Source »: Des étudiants non enrôlés perturbent les cours.

0
0
Des étudiants en médecine et en pharmacie de l’Université privée La Source située dans la commune de Ratoma ont empêché la tenue des évaluations qui devaient avoir lieu ce mardi 20 mars 2018.
Mécontents de leur non enrôlement biométrique, ils ont décidé de bouder les salles de classes au moment des évaluations. Ils accusent leurs responsables de jouer au « deux poids, deux mesures » dans le recensement biométrique des étudiants et de faire redoubler certains d’entre eux sans raison valable.
“Nos responsables ne nous ont jamais informé que quiconque n’est pas recensé ne composera pas ou que l’étudiant doit payer un quota. Ils attendent le jour des évaluations pour nous dire que le ministère (de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, NDLR) leur intime de ne pas nous faire composer. Chose qui n’est pas vrai », se lâche le porte-parole des étudiants, Oury Bah de la 4ème année médecine.
“En plus, les professeurs octroient des notes par affinité. Moi par exemple, on m’a fait redoubler deux fois pour n’avoir pas validé une seule matière. Mais ce qui me fait le plus mal dans cette situation, c’est que des étudiants qui devraient reprendre la classe se retrouvent en classe supérieure sous la protection de la foundation. Pourquoi cette différence ?» sinterroge-t-il.
387 étudiants en médecine et en pharmacie à l’université La source sont concernés par cette situation. Pour calmer leur colère, les responsables ont ouvert un dialogue avec eux. Au terme d’une rencontre de près de deux heures entre les deux parties, le doyen de la faculté de medicine, Professeur Mamady Keita a déclaré que cette revendication est illégale,  déclinant toute responsabilité dans le recensement biométrique des étudiants. « Cette protestation n’a pas de sens. L’université est dans ses droits absolus de savoir qui est qui dans son institution. Si ces étudiants pensent que c’est l’universite qui est responsable du fait que leurs noms ne figurent pas sur la liste des étudiants recensés par la biométrie, alors ils se trompent”, rétorque-t-il. “Ce problème n’a sa solution qu’au ministère de l’Enseignement Supérieur. Ce n’est pas à notre niveau. Qu’ils aillent au département pour rencontrer le ministre », recommande  Professeur Mamady Keita.
Kadiatou Kouboura BALDE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here