La grève déclenchée par des responsables du Syndicats Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) qui a duré trois semaines (du 13 novembre au 7 décembre) a impacté négativement le programme scolaire dans certaines écoles de Dubréka. Pour éviter d’être en déphasage avec le programme préalablement établi par le ministère de l’Education national et de l’alphabétisation, la DPE (Direction Préfectorale de l’Education) de Dubréka a organisé une séance de rattrapage durant ces congés a appris Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Selon le DPE de Dubréka, monsieur Mohamed Lamine Touré, sa préfecture a été moins impactée par cette grève « sauvage ». Pour lui, compte tenue de la proximité de Dubréka à la capitale guinéenne, ce sont seulement quelques écoles proches de Conakry qui ont connu des perturbations. « Puisqu’il faut avoir la probité morale de reconnaître que ces perturbations ont impacté par endroit. Maintenant, quelles sont les dispositions que nous avons prises pour lever ces goulots d’étranglements ? Je pense que le ministère a été clair, la grève n’ayant pas touché tout le pays ; et, même si ça a touché certains lieux, chacun, au cas par cas, n’a qu’à essayer de régler et de faire un programme de rattrapage pour faire en sorte que les programmes arrivent au niveau programmé selon le calendrier scolaire. Donc, aujourd’hui, quelques écoles qui ont été atteintes m’ont fait remonter leurs calendriers de rattrapage et qui donc pendant les congés ont mis en œuvre ce calendrier », a-t-il dit.

S’agissant des examens nationaux de cette année, le DPE de Dubréka dit qu’il n y a rien de spécial ; seulement, Mohamed Lamine Touré veut faire en sorte que le temps perdu durant la grève soit rattrapé. « Vous savez, l’examen est national, c’est un programme national ; les sujets sont tirés au plan national. Chaque DPE doit faire en sorte que les classes d’examens exécutent complètement les programmes auxquels ils sont soumis. Donc, les examens se préparent à travers l’exécution du calendrier scolaire, à travers l’exécution des programmes consignés pour l’année et par matière. Il faut qu’à l’heure juste que nous soyons à 100% d’exécution ; ça, c’est un premier pas de l’exécution de la préparation des examens. Deuxièmement, c’est l’élaboration des listes ; et, cette élaboration se fait par étape : il y a la première base qui constitue les promus, ensuite, va venir la listes des redoublants et mieux la listes des candidats libres », a-t-il précisé.

Enfin, monsieur Touré a ajouté que ces listes vont être envoyées au niveau du service examen si c’est au niveau de la région, le BEPC ; au niveau national pour le BAC et au niveau de la DPE pour l’examen d’entrée en septième année. « A ce jour, toutes les listes des candidats à l’entrée en septième sont presqu’au niveau de la DPE. Nous attendons les compilés et les saisies pour les envoyer pour les dernières corrections. En ce qui concerne le BAC, les premières listes des promus qui sont envoyées ont été envoyées, là où il y a des incorrections, nous allons les corriger et les remonter ; et, ensuite, vont suivre la liste des redoublants et des candidats libres. Après cette étape, c’est le choix des centres, des surveillants entre autres », a expliqué le directeur préfectoral de l’éducation de Dubréka.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here