Evaluation À Mi-Parcours Du Projet D’Accélération De L’Education Des Filles Dans La Préfecture De Télim

0
0

 

1. Titre de la Consultation: Evaluation à mi-parcours du Projet d’Accélération de l’Education des Filles dans la préfecture de Télimélé.
2. Non Projet : Accélération de l’Education des Filles dans la préfecture de Télimélé
3. Source de financement : UNICEF Budget : selon soumissions acceptées
4. No Ligne budget : 6548-2B10-2250-B1-12-1049 Lieu d’exécution du contrat : Conakry et Préfecture de Télimélé
5. Préparé par : Lansana Camara, Spécialiste Evaluation & Recherche, Plan Guinée
Mamadou Aliou Diallo,Spécialiste Education, UNICEF Guinée
6. Contexte : Télimélé est une préfecture enclavée qui comporte 14 sous-préfectures dont les indicateurs sociaux existants laissent penser que son niveau de pauvreté est inférieur au niveau moyen de la région de Kindia qui, avec 62.5%, est déjà assez bas et se situe pratiquement au niveau de la moyenne nationale de la population rurale vivant en dessous du seuil de pauvreté (63%). Or, la pauvreté a une forte incidence sur les capacités des ménages à faire face aux coûts de la scolarisation des enfants, en particulier des filles. A cela s’ajoutent des facteurs socioculturels pour expliquer la non-scolarisation ou l’abandon précoce par de nombreux enfants, surtout des filles. En effet, la priorisation des enfants à scolariser est majoritairement défavorable aux filles, la faiblesse des ressources disponibles venant s’ajouter à la survivance de traditions culturelles qui veulent qu’investir dans la fille c’est investir en faveur d’une autre famille, celle de son mari. La faible instruction des parents et particulièrement des mères est également un frein à la scolarisation des enfants et particulièrement des filles qui sont retenues pour des travaux domestiques ou pour être données précocement en mariage. Les mariages et les grossesses précoces, liés souvent à la pauvreté et au manque d’éducation des adolescentes en matière de sexualité, viennent interrompre la scolarité de plusieurs filles.
C’est au regard de ces réalités que le bureau UNICEF Guinée, en concertation avec le Gouvernement de la Guinée et UNICEF France, a élaboré le projet d’Accélération de l’Education des Filles qui a été soumis à la chaîne de télévision française CANAL+. Celle-ci a accepté de le financer dans le cadre de son projet « Kindia 2015 » développé pour accompagner la Guinée dans ses efforts de progression vers l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

UNICEF Guinée a sollicité l’implication de l’ONG Plan Guinée qui a déjà fait ses preuves dans des domaines clés du projet, particulièrement l’approche communautaire en matière de constructions scolaires ainsi que la participation des enfants. L’ONG Plan Guinée a bénéficié du soutien technique et financier de son partenaire Plan Canada.

Le projet PAEF couvre 9 des 14 sous-préfectures (Communes) de Télimélé. Il est conçu pour une période de six ans (2012-2017), soit le temps nécessaire pour tester l’impact du projet sur l’amélioration de l’achèvement du cycle d’études primaires par les filles, mais bien sûr aussi des garçons, l’expérience et la recherche ayant montré que les projets focalisés sur l’éducation des filles bénéficient aussi aux garçons.

Le projet a des interventions à trois niveaux : niveau préfectoral, niveau sous-préfectoral et niveau communautaire/scolaire. En effet, certaines interventions visent le renforcement des capacités de la Direction Préfectorale de l’Education à piloter administrativement (coordination) et techniquement (formation et supervision) le projet. Les neuf (9) sous-préfectures[1] sont ciblées par le projet PAEF pour les pédagogies actives avec 4 sous-préfectures de focalisation[2] (comprenant 60 écoles/villages dont 18 bénéficiant de constructions scolaires en dur et temporaire).

De plus, le projet couvre prioritairement l’enseignement primaire formel, mais soutient aussi l’éducation préscolaire et l’éducation primaire accélérée en faveur des enfants non scolarisés ou précocement déscolarisés.

La mise en œuvre du projet est pilotée sur le terrain par la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) à Télimélé avec l’appui de l’Inspection Régionale de l’Education à Kindia et la Direction Nationale de l’Enseignement Elémentaire au niveau central. La DPE bénéficie de l’appui technique de Plan Guinée qui, comme mentionné plus haut, a la responsabilité des activités au niveau communautaire, y compris les constructions scolaires, la mobilisation et le renforcement des capacités en faveur de l’inscription, du maintien et de la réussite des filles à l’école, et appuie la mise en œuvre et le fonctionnement des gouvernements des enfants. L’ONG Plan a fait sous-traiter, par l’ONG Association des Animateurs Communautaires de Guinée (AACG), les activités de mobilisation au niveau communautaire. L’ONG «Association Réussir Ensemble» appuie la formation et le suivi pédagogique des enseignants en relation avec les pédagogies actives.

7. Justification : Le mécanisme de suivi-évaluation du projet prévoit, en plus de la collecte des données de routine pour le suivi du projet, des revues trimestrielles, semestrielles et annuelles, la réalisation de deux évaluations externes, l’une à mi-parcours pour permettre les ajustements ou les renforcements majeurs indispensables pour l’atteinte des résultats du projet, et l’autre à la fin du projet pour pouvoir en tirer les leçons à partager et à réinvestir dans le Programme Education pour garantir une accélération accrue de la scolarisation de toutes les filles de Télimélé et d’ailleurs.

De plus, dans le deuxième accord de projet signé entre Plan et l’UNICEF pour la période 2014-2016, accord succédant à celui qui a couvert la période 2012-2014, il est prévu que « le projet sera évalué dans le cadre des deux évaluations externes du projet UNICEF-Canal+ », c’est-à-dire l’évaluation à mi-parcours et l’évaluation finale.

Les présents termes de référence visent par conséquent à permettre la réalisation de l’évaluation à mi-parcours du projet UNICEF/Canal+ appréhendé à travers toutes ses composantes, tant celles mises en œuvre par l’ONG Plan Guinée que celles sous la responsabilité de l’Association Réussir Ensemble et de la DPE de Télimélé. Cette évaluation, initialement prévue pour le début de 2015, a dû être reportée en raison de contraintes liées à l’épidémie à virus Ebola que connaît la Guinée depuis décembre 2013. Les composantes et interventions du projet qui seront couvertes par l’évaluation sont notamment les suivantes :

• Les composantes mises en œuvre par la DPE : le pilotage du projet à travers l’organisation des revues, des missions sur le terrain et des comités de pilotage de l’éducation au niveau préfectoral et sous-préfectoral (4 sous-préfectures) ; la formation des formateurs et des enseignants ; la mobilisation des autorités administratives aux niveaux préfectoral et sous-préfectoral/communal, ainsi que des responsables des autres secteurs, notamment la santé et la nutrition ; l’hygiène, l’eau et l’assainissement ; ainsi que la protection des enfants;
• Les composantes mises en œuvre par Plan International : l’approche communautaire, particulièrement appliquée aux constructions scolaires et à la mise en place des CEC (Centre d’Encadrement Communautaire), au changement de comportement en faveur de l’accès, du maintien et de la réussite des filles à l’école, à la mise en œuvre d’innovations pédagogiques impliquant les parents et les communautés ; l’appui à la participation des enfants à travers les Gouvernements des Enfants ;
• Les composantes mises en œuvre par l’Association Réussir Ensemble : promotion des pédagogies actives à travers la formation des formateurs et des enseignants, ainsi que le l’appui à la supervision pédagogique ;
• le suivi et la supervision effectués par l’Inspection Régionale de l’Education à Kindia, ainsi que la gestion des ressources financières allouées aux activités pilotées directement par la DPE de Telimele ;
• La supervision des constructions scolaires effectuée par le Service National des Infrastructures Scolaires ;
• La supervision et la coordination effectuées par le niveau central (UNICEF, Plan, Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation) ;
• La documentation et la communication sur le projet tant par l’UNICEF que par les partenaires de mise en œuvre du projet, notamment Plan Guinée.
8. Objectifs de l’évaluation

Objectif général
Le but de l’évaluation est d’apprécier les grandes tendances vers l’atteinte des résultats globaux du projet, le niveau d’atteinte des résultats spécifiques et les réalisations qui y ont contribué, au regard des résultats et des activités planifiés, afin d’apporter les éventuels ajustements qui seraient nécessaires pour accélérer l’atteinte des résultats attendus à l’horizon 2017. L’évaluation servira dans la prise de décision des parties prenantes au projet, particulièrement le Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation, l’UNICEF, Plan Guinée et l’Association Réussir Ensemble.
Objectifs spécifiques :

L’évaluation reposera sur une collecte d’informations quantitatives et qualitatives qui vont permettre de déterminer les niveaux de pertinence, d’efficacité, d’efficience, de durabilité et d’impact du projet, d’identifier les problèmes majeurs à résoudre et les opportunités à mettre à profit en vue de l’atteinte de meilleurs résultats. Plus exactement, les objectifs spécifiques visés sont les suivants :

Pertinence :
• Evaluer dans quelle mesure les stratégies du projet sont conformes aux politiques nationales en matière d’accès équitable à une éducation de base de qualité pour les garçons et les filles conformément aux OMD 2 et 3, aux stratégies de l’UNICEF et de Plan International en matière de parité de genre dans l’accès à des services d’éducation de qualité et dans leur utilisation continue.
Efficacité :
• Evaluer les principales réalisations à travers la comparaison des résultats et activités planifiés d’une part avec les résultats atteints et les activités réalisées d’autre part;
• Evaluer le niveau d’implication des parties prenantes dans la mise en œuvre du projet : les structures gouvernementales des niveaux central et déconcentré, les ONG Plan Guinée et Association Réussir Ensemble signataires d’accords de projet avec l’UNICEF , les prestataires de services en faveur du projet (Bureau d’Etudes Techniques, les Petites et Moyenne Entreprises, les fournisseurs, etc.), les élus locaux, les organisations communautaires y compris les structures participatives de gestion des établissements scolaires et les communautés en général, les gouvernements des enfants…
• Evaluer les méthodologies d’exécution des activités planifiées;
Efficience :
• Analyser l’adéquation entre les résultats obtenus et les ressources mobilisées (Humaines, Matérielles et Financières). Un accent particulier sera mis sur le coût des infrastructures et des mobiliers et équipements scolaires, sur le coût des formations et les coûts opérationnels du projet ;
• Analyser le fonctionnement des mécanismes prévus pour le suivi de la mise en œuvre des activités du projet ;
Changements/effets/impact :
• Analyser les changements en termes d’effets et impacts positifs (attendus et inattendus) et négatifs (attendus et inattendus), particulièrement au niveau des trois principaux bénéficiaires du projet que sont les enfants, les enseignants et les parents d’élèves, mais aussi au niveau des acteurs de la mise en œuvre du projet ;
Durabilité :
• Identifier, documenter et apprécier les initiatives ou bonnes pratiques prises par les communautés et les structures pérennes impliquées dans le projet en vue de la durabilité des innovations communautaires et pédagogiques soutenues par le projet ;
• Identifier et apprécier les attentes des bénéficiaires pour garantir leur plus grande implication et un plus grand impact du projet ;
• Evaluer les contraintes et les opportunités auxquels le projet est confronté ;
• Tirer les leçons de cette première phase du projet et formuler des recommandations pour les opérationnaliser pour la période restante du projet.

9. Résultats attendus de l’évaluation:

o Les indicateurs globaux et les indicateurs de performance définis et identifiés dans le Cadre Logique du projet UNICEF-Canal + et les accords de projet UNICEF-Plan Guinée et UNICEF-Association Réussir Ensemble sont renseignés et analysés, de façon à pouvoir confirmer ou ajuster les valeurs cibles de ces indicateurs;
o Les avis des bénéficiaires et des partenaires du projet sont recueillis à travers des entretiens en focus groupes ;
o Les changements induits par la mise en œuvre du projet, au regard de la perception de la scolarisation et de l’engagement des différents acteurs, sont évalués;
o Des recommandations visant à consolider les acquis et/ou à opérer des ajustements au niveau des résultats attendus, des stratégies et des activités planifiées, ou des méthodologies de mise en œuvre du projet sont formulées.
10. Cibles de l’évaluation
Les principaux acteurs ciblés par l’évaluation sont notamment :
• Les principaux bénéficiaires que sont les enfants (élèves scolarisés et élèves non scolarisés, gouvernements d’enfants), les enseignants, les parents ;
• l’administration scolaire (Directeurs d’écoles, Délégués Scolaires de l’Enseignement Elémentaire, DPE, IRE, Direction préfectorale de l’action sociale et de l’enfance, Direction Régionale de l’Enfance et de l’Action Sociale, Direction Nationale de l’Enseignement Elémentaire, Direction Générale de l’Institut National de Recherche et d’Action Pédagogique, Inspection Générale de l’Education, etc.) ;
• l’administration préfectorale et les administrations locales (préfet et ses collaborateurs, maires, chefs de districts et secteurs);
• les acteurs appuyant le projet au niveau communautaire : les animateurs et animatrices de développement communautaires ; les animateurs villageois, les agents de terrain en charge de l’appui aux Groupements Villageois d’Epargne et de Crédit (GVEC) ;
• les organisations communautaires impliquées dans le projet : les Associations des Parents d’Elèves et Amis de l’Ecole (APEAE), les Associations des Mères d’Elèves Filles (AMEF), les (GVEC), les Comités de Développement de l’Ecole (CDE) ;
• les responsables du projet au niveau de Plan, Association Réussir Ensemble et UNICEF.
11. Approche/méthodologie :
La présente évaluation, de type transversal, utilisera les approches quantitatives et qualitatives auprès des cibles et acteurs du projet. Pour la collecte des données, l’évaluation utilisera des techniques spécifiques, notamment les questionnaires, l’observation des élèves et le guide pour les groupes de discussions et les entretiens individuels. Les questions seront élaborées conformément aux indicateurs d’effet de la chaîne des résultats/cadre logique du projet PAEF. La collecte des données se fera par différentes méthodes et à plusieurs niveaux :
Analyse de la documentation sur le système éducatif guinéen et sur le projet : l’analyse portera particulièrement sur le Programme Sectoriel Education, sur les études et évaluations existantes et pertinentes par rapport au projet, sur les documents du projet (document UNICEF – Canal+, documents des accords de projet, rapports d’avancement, etc.) ;
Statistiques scolaires : l’étude reposera sur les données des annuaires statistiques et de la base des données de la Direction Générale de la Planification, des Statistiques et du Développement de l’Education, et sur une collecte additionnelle de données auprès de l’administration scolaire (DPE, DSEE) et des écoles en vue de renseigner sur la progression de la scolarisation et sur les ressources humaines et matérielles mises en place pour garantir cette progression ;
Entretiens directs : des entretiens seront organisés avec les responsables de l’éducation (DPE, administration scolaire, les leaders communautaires, les autorités préfectorales et sous-préfectorales) et les partenaires du projet au niveau local (ONG, APEAE, AMEF et GVEC) pour identifier l’effectivité et les effets (positifs ou négatifs) des interventions conformément aux critères d’évaluation (Pertinence, Efficacité, Efficience, Changement, Equité/Genre et Durabilité).
Focus groups : Pour cerner les barrières liées à l’offre (accès et qualité) et à la demande de services, y compris l’environnement socio culturel et économique de l’éducation de l’enfant, particulièrement de la fille, dans la zone d’intervention du projet PAEF à Télimélé, la technique d’animation de groupes de discussions avec les cibles du projet sera utilisée ;
Evaluation des acquis scolaires des apprenants : cette évaluation sera réalisée sur les enfants ayant terminé le CP2 et le CE2 (donc ceux commençant le CE1 et le CM1). Elle sera menée dans les 4 préfectures dont les enseignants ont bénéficié de formations sur les pédagogies actives dès le début du projet, mais aussi, à titre de groupes témoins, dans au moins deux sous-préfectures dont les enseignants n’ont pas encore reçu la même formation. Les questionnaires seront établis et administrés par le Service National de Coordination de l’Evaluation du Système Educatif ;
Visites d’écoles et classes : une observation sera faite dans les écoles appuyées par le projet pour observer les pratiques de classe, notamment en relation avec les pédagogies actives, et pour analyser le climat d’école et le climat de classe. Des écoles témoins seront visitées dans les sous-préfectures dont les enseignants n’ont pas été formés aux pédagogies actives. Cette activité sera conjointement réalisée par le consultant et l’équipe du Service National de Coordination de l’Evaluation du Système Educatif.

Tâches Résultats et produits Responsable Durée
Lecture de la documentation sur/pertinente pour le projet Le projet et son environnement programmatique sont maîtrisés. Bibliographie établie et note de synthèse des lectures soumise. Les 2 consultant(e)s 2 jours

Entrevues initiales/Echanges avec le staff clé pour le pilotage de l’évaluation au sein de l’UNICEF, de Plan International Guinée et du MEPU-A Attentes des commanditaires de l’évaluation mieux connue. Note de synthèse soumise. Les 2 consultant(e)s 1 jour
Séance de travail avec le Service National de Coordination de l’Evaluation du Système Educatif (SNCESE) Modalités de collaboration entre les consultant(e)s et la Cellule établies.
Feedback donné par les consultant(e)s sur les outils d’évaluation des acquis scolaires des apprenants et apprenantes élaborés par la SNCESE. Note de synthèse soumise. Les 2 consultant(e)s 1 jour
Elaboration de la méthodologie détaillée et des outils de collecte de données répartis par activités si possible Note méthodologique et outils de collecte de l’information élaborés et soumis. Les 2 consultant(e)s 6 jours
Atelier de Validation de la méthodologie détaillée et des outils de collecte de l’information avec tous les acteurs Rapport de l’atelier de validation et version finale de la méthodologie et des outils de collecte de l’information Les 2 consultant(e) 1 jour
Rencontre du staff clé des structures de mise en œuvre et de suivi du projet au niveau déconcentré (IRE de Kindia à Kindia) et équipe DPE, DRAS et Plan Guinée à Telimele Attentes du niveau opérationnel du projet connues. Note de synthèse soumise à Plan et UNICEF. Les 2 consultant(e)s 1 jour
Collecte des données sur la mise en œuvre du projet sur le terrain Données qualitatives et quantitatives collectées. Note soumise à Plan et UNICEF sur le déroulement de la collecte. Les 2 consultant(e)s 10 jours
Rencontres avec les structures du niveau central (MEPU-A, Plan, UNICEF) impliquées dans la supervision du projet Informations qualitatives recueillies. Note synthétique sur le déroulement des rencontres. Consultant/e international/e
Saisie, traitement et analyse des données de l’enquête de terrain Base des données, tableaux d’analyse et graphiques produits. Les 2 consultant(e)s 7 jours
Interprétation des données, et élaboration du rapport provisoire Rapport provisoire soumis. Consultant/e international/e 5 jours
Atelier de validation du rapport Rapport de validation. Consultant/e international/e 1 jour
Finalisation du rapport Rapport final. Consultant/e international/e 2 jours
TOTAL 36 jours
12. Les produits attendus des consultant(e)s:
• Une méthodologie détaillée
• Les outils de collecte de l’information quantitative et qualitative
• Des notes de synthèse pour renseigner sur la progression du travail[3]
• Le rapport de formation des enquêteurs
• Le rapport provisoire avec des recommandations pour les acteurs clés du projet, y compris un résumé exécutif de 3 à 5 pages
• Le rapport de validation du rapport provisoire, indiquant clairement les observations, faites par les lecteurs et participants à l’atelier de validation
• Le rapport final

Tous ces produits seront soumis par voie électronique. Le rapport final sera en outre soumis en version imprimée, en deux copies originales. Tous les documents seront en Word, taille 12, interligne 1.5.

13. Lignes de supervision :
La supervision administrative sera assurée par le Directeur de l’Unité Suivi-Evaluation et Recherche de Plan Guinée en étroite concertation avec le Chef du Programme Education à l’UNICEF. La supervision technique sera quant à elle assurée par un Comité de pilotage présidé par le DNEE et inclura des représentants des structures clés des ministères en charge de l’éducation du niveau central (DNEE, INRAP, IGE, SNCESE, DNE) directement ou indirectement impliquées dans le projet, ainsi que des représentants de l’UNICEF, de Plan et de l’Association Réussir Ensemble.
Les différents produits attendus seront soumis à Plan et à l’UNICEF qui se chargera de les partager avec le Comité de pilotage de l’évaluation.
17. Profil des consultant(e)s :
L’évaluation sera sous la responsabilité d’un(e) consultant (e) international (e), qui sera assisté(e) par un(e) consultant(e) national(e).
Le/la consultant/e international/e devra répondre aux critères suivants :
• posséder un diplôme universitaire supérieur (au moins un niveau de maîtrise) dans un des domaines suivants : Sciences sociales, Education, Economie ;
• Avoir au moins 5 ans d’expériences dans la réalisation d’enquêtes, d’études et/ou évaluations dans le secteur de l’éducation ;
• Avoir une expérience de travail dans au moins un pays en développement ;
• Fournir au moins deux copies d’études ou évaluations réalisées ;
• Avoir une excellente capacité de traitement et d’analyse d’informations quantitatives et qualitatives ;
• Avoir de bonnes capacités de rédaction ;
• Avoir une excellente capacité de dialogue participatif avec différents acteurs ;
• Maitriser les logiciels courants (Excel, Word et Powerpoint,…).

La connaissance du système éducatif guinéen serait un atout.

Le/la consultant/e national/e assistera le/la consultant/e international/e pour la réalisation des enquêtes sur le terrain. Il devra répondre au profil suivant :
– posséder un diplôme universitaire en statistiques (au moins BAC+3) ;
– avoir une expérience d’au moins 3 ans dans la collecte des données en milieu communautaire;
– avoir une bonne maîtrise des logiciels courants (Excel, Word et Powerpoint,…).
et des logiciels de traitement des données, notamment SPSS ;
– avoir une bonne connaissance du système éducatif guinéen ;
-connaître au moins une des principales langues nationales parlées dans la zone du projet.

Les consultant(e) travailleront étroitement avec la Cellule Nationale de Coordination de l’Evaluation du Système Educatif qui évaluera les acquis scolaires des apprenants et leur en fourniront les données pour analyse approfondie et inclusion dans son rapport.

14. Conditions de Travail :
La logistique sera assurée par l’administration de Plan International en Guinée, qui mettra notamment à la disposition des consultant(e)s un véhicule pour leur mission de terrain à Telimele, un bureau à son siège à Conakry et à son bureau de zone de Télimélé pour la durée de la mission. Les consultant(e)s devront se conformer à l’environnement non fumeur de Plan Guinée.
Les consultant(e)s doivent posséder leurs propres équipements informatiques adéquats pour le travail. Ils sont aussi responsables de leur assurance maladie.
15. Durée et Rémunération
La durée de la consultation est de 36 jours ouvrables pour le/la consultant/e international/e et de 29 jours pour le/la consultant/e national/e.

Les consultants proposeront leurs honoraires, perdiems et autres frais dans leurs offres financières.

16. Soumission des offres
Les consultant(e)s soumettront des offres techniques et des offres financières.

19.1. Offres Techniques
Les offres techniques des candidats pour la consultation internationale devront comprendre les éléments suivants :
• Une lettre de motivation ;
• Une note montrant :

o la compréhension de la mission et des axes méthodologiques proposés dans les termes de référence ;
o la description des outils qui seront utilisés pour la collecte et le traitement des données ;
o un calendrier indicatif des activités ;
o le CV
o des copies d’au moins deux rapports d’études ou évaluations du domaine de l’éducation.
Les offres techniques des candidats pour la consultation nationale devront comprendre les éléments suivants :
• Une lettre de motivation ;
• Une note montrant :

o la compréhension de la mission axée essentiellement sur la collecte des données de terrain, leur saisie, leur traitement et leur analyse
o la description des outils qui seront utilisés pour la collecte et le traitement des données ;
o le CV
o au moins une copie d’un rapport d’enquête, étude ou évaluation à laquelle le candidat a contribué.
o Offres financières
Pour les candidats comme consultant(e) internationaux/les, les offres financières couvriront les aspects suivants :
• Les honoraires journaliers ;
• Les coûts du voyage par avion ;
• Les frais de mission pour le séjour à Conakry et sur le terrain (tarifs différenciés) ;
• Les frais de multiplication du rapport final (5 copies originales) pour les candidat(e)s à la consultation internationale;
• Les autres frais éventuels liés à la réalisation de la consultation.
Quant aux candidat(e)s comme consultant(e)s nationaux/les, leurs offres financières couvriront les aspects suivants :
• Les honoraires journaliers ;
• Les frais de mission sur le terrain;
• Les autres frais éventuels liés à la réalisation de la consultation.

17. Période souhaitée pour la consultation : janvier-février 2016
18. Publication de l’appel à candidatures
L’appel à candidatures et les présents termes de référence seront publiés sur les sites suivants :

La publication sera aussi faite dans deux journaux locaux.
Les candidatures et demandes d’information seront soumises uniquement par voie électronique à l’adresse suivante : PlanGuinea.Services@plan-international.org

Revu par : Dr Mamadou Oury DIALLO, Directeur Unite Suivi,Evaluation&Recherche,Plan Guinee Date/Signature :

Revu par : Gervais Havyarimana, Chef du Programme Education, UNICEF Date/Signature :

Approuvé par : Moussa Diakite,Directeur Général du Service National de Coordination de l’Evaluation du Système Educatif Date/Signature :

Approuvé par: Maka Barry,Directeur Adjoint Programme Pays, Plan International, Guinée Date/Signature :

Approuvé par:
Guy Yogo,
Représentant Adjoint, UNICEF Date/Signature :

________________________________________
[1] Les 9 sous-préfectures sont les suivantes : Tarihoye, Konsotami, Missira, Darmagnaki, Koba-Télimélé, Kollet, Brouwal, Thyontian, Sogolon.

[2] Les 4 sous-préfectures de focalisation sont les suivantes : Tarihoye, Konsotami, Missira et Darmagnaki.

[3] Il s’agit de petites notes d’une page au maximum à envoyer de préférence par mail aux superviseurs Plan Guinée et UNICEF.

jeunelitegn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here